Le Blog Le Blog

Tag: Pareto
PCM® et la loi de Pareto

Pratiquer Process Com avec 20% du modèle

A la fin du 19e siècle Vilfredo Pareto effectue des études sociologiques. Il découvre que dans tous les pays qu’il étudie, il retrouve la même répartition : 80 % des richesses sont la propriété de 20% de la population. A partir de ses travaux, d’autres chercheurs comme George K Zipf et Joseph Moses Juran vont découvrir et démontrer que cette « Loi » de Pareto s’applique à tous les domaines, 20% des efforts produisent 80% des résultats obtenus.

Depuis 1997, notre R&D a pour objet de développer des techniques pour mettre en pratique Process Com plus facilement et avec plus d’efficacité.  La loi de Pareto nous a incité à poser un regard nouveau sur notre pédagogie pour transférer la pratique de Process Communication Model. Et si nous n’avions besoin que de 20% du Modèle pour obtenir 80% des résultats ?

.

De la communication au relationnel

De 80/20 à Process-Relationnel®

Depuis début 2000 nos travaux ont eu pour but de dépasser la communication qui comme son nom l’indique est l’objectif de Process Communication Model. Avec ce modèle nous avons décidé de viser le relationnel. Il s’agissait pour le praticien d’acquérir ou de développer son relationnel, cet extraordinaire atout qui change une vie. Il suffit d’observer ceux qui ont un relationnel d’exception pour constater que c’est un atout tant de réussite que de bien être dans la vie. Offrir cet atout à chacun motive notre démarche de R&D depuis le début.

Passer de la communication au relationnel exige de disposer d’outils utilisables en plein échange avec nos interlocuteurs. C’est là où la démarche 80/20 prend tout son intérêt.

.

La richesse de Process Communication Model®

PCM un modèle très complet

Avec générosité, Taibi Kahler a mis dans son modèle toutes ses découvertes : ses modélisations de l’Analyse Transactionnelle, les travaux de Paul Ware, ses observations cliniques, ce qui a trait au scénario de vie, etc. C’est très bien pour les psy. Mais pour le praticien de tous les jours, c’est trop. L’apprenti finit par imaginer à tort que Process Com est complexe. Dans ce dédale d’éléments, aussi pertinents soient-ils, le participant se croit obligé d’utiliser au moins 80% des éléments du Modèle et pourtant il n’obtiendra que 20% de résultats.

Le côté « Mécano » de PCM donne du confort en termes d’apprentissage sur la partie découverte de soi-même. Quand il s’agit de passer de la communication au relationnel, le point de passage qu’il ne faut pas louper, c’est d’identifier celle des 6 personnalités que nous présente notre interlocuteur… et là, le côté Mécano se perd. Or, l’identification est le point incontournable pour réussir en relationnel. Le praticien a besoin de ce côté Mécano pour visez le « zéro erreur » dans l’identification de la Personnalité PCM qui nous gêne chez notre interlocuteur.

Si les erreurs sont au rdv, le découragement vient vite. Pour garder le bénéfice de la pratique toute sa vie il faut obtenir des résultats flagrants dès les premiers essais. C’est là où il faut cibler les 20% nécessaires à la réussite de la mise en pratique de Process Com.

.

Les 20% de PCM

Ce qui est nécessaire pour le relationnel

La puissance de PCM est atteinte lorsqu’on est capable, lors d’un échange de baisser le stress de notre interlocuteur et de rétablir le relationnel. Pour réussir cette opération unique il ne faut maîtriser que 2 choses : identifier celle des 6 personnalités qui nous gêne chez l’autre et savoir construire une phrase PCM capable d’agir sur le stress de l’autre.

La construction d’une phrase qui peut baisser le stress est composée de la satisfaction du besoin psychologique, de la perception du monde et du canal de communication. C’est tout. Par exemple « Est-ce que j’ai bien compris ton point de vue si je dis que… bla bla ? ». Cette phrase satisfait le besoin psychologique de la reconnaissance de l’opinion ; cette phrase utilise le canal interrogatif « est-ce que » et elle est dans la perception du monde des opinions. Elle a toutes les chances de baisser le stress de l’interlocuteur. (ici Persévérant)

.

Identification de la Personnalité PCM

Le zéro erreur dans l’identification est atteignable

Pour cibler celle des 6 Personnalités qui nous gêne, nous disposons des positions de vie au 2ème et 1er degré de stress. Nous avons cherché des outils complémentaires qui soient dans la logique Mécano du modèle PCM. Nos travaux ont développé deux outils :

  • La dichotomie des 6 personnalités avec une seule question « est-ce que l’interlocuteur Cherche à Entrer en Relation (CER) ou Entre en Relation essentiellement Quand (ERQ) ? La réponse CER qualifie les Personnalité Persévérant, Analyseur, Empathique. La réponse ERQ qualifie les Personnalités Imagineur, Promoteur et Énergiseur.
  • L’usage des Portes de communication, celle de la pensée, celle de l’émotion et celle de l’action.

L’outil CER/ERQ évite les confusions d’identification.

L’utilisation de ces 2 outils et des positions de vie visent le « zéro erreur d’identification », clé de la réussite.

.

Le premier essai 80/20

Notre 1er essai de la loi de Pareto

En 1997 je missionne un ami formateur certifié de faire une formation de 2 jours auprès de clients dont j’étais le coach. Le cahier des charges que je lui donne est simple retirer ce qui n’est pas utilisé dans la mise en pratique :

  • Les scénarios de vie et les questions existentielles
  • Les caractéristiques au niveau des faciès, de l’environnement de chaque Personnalité
  • Les pourcentages de répartition des différentes personnalités entre les hommes et les femmes

Je ne connaissais pas encore la Loi de Pareto. Malgré ce coup d’essai certains clients ne savaient toujours pas mettre en pratique PCM pour en tirer tous les bénéfices sur le plan du relationnel. Ce fut l’occasion pour moi d’organiser mon 1er atelier de mise en pratique.

.

Process Communication Model en développement personnel

Notre 3ème livre présente un abrégé de PCM

Notre 3ème livre « lâchez les comportements qui vous jouent des tours » est écrit pour un large public, y compris les lecteurs qui ne connaissent pas PCM. Pour ceux-ci le livre se termine par un abrégé du modèle où il est tenu compte d’une grande partie de la loi de Pareto 80/20.

.

La pédagogie PCM

Ceux qui savent pratiquer, pratiquent toute leur vie

La construction d’une formation PCM prenant en compte la Loi de Pareto change la donne. Le temps consacré à la mise en pratique et aux exercices, tant individuels qu’en groupes, prend une place importante à la grande satisfaction des participants qui quittent la formation en sachant pratiquer. Notre mission c’est que les participants rendent leur vie plus agréable avec un relationnel idéal dans leur vie privée, professionnelle et sociale grâce à la pratique de PCM tout au long de leur vie. Avec le 80/20 nous nous sommes rapprochés encore plus de notre mission.

.

Le principe 80/20 – historique

De 80/20 à 99/1

Richard Koch dans son best-seller « le principe 80/20 » démontre que dans certains cas, c’est du 90/10 voire du 99/1. Ça veut dire que rien n’est acquis et que notre R&D se poursuit.

Obtenir le maximum de résultat tout de suite avec le minimum d’effort dans la mise en pratique, c’est ce qui nous motive et nous guide dans nos R&D.  Aller jusqu’au bénéfice relationnel de PCM influe sur la réussite de sa vie et la rend plus agréable. Cet enjeu vaut la peine de voir comment tirer profit de ce modèle avec le minimum d’effort. N’oublions pas l’appellation de George K Zipf « la loi du moindre effort » – intelligent, non ?

Christian Becquereau

Assisté de Sylvie Nélaton

6
0
Quel scénario PCM® jouez-vous ?

Quel est votre scénario d’échec PCM ?

Chez certains tennismen, le jeu se dérègle quand ils arrivent à la balle de match. Une « peur de gagner » s’empare d’eux. Ils commencent à jouer « petit bras ». Ils finissent par perdre alors qu’ils auraient dû gagner. Le pire c’est que ce problème se reproduirait toute leur vie s’ils ne le corrigeaient pas. C’est pourquoi ces comportements d’échec sont nommés scénarios de vie.

Process Com propose 6 scénarios. Nous avons tous au moins un de ces comportements. Ils nous paraissent normaux, au point de croire, à tort, qu’ils font partie de notre personnalité ; hé non ! Ces scénarios nous mènent à l’échec. Il faut se défaire de ces handicaps. Cet article dit comment repérer son scénario et comment s’en débarrasser ; et cela est possible sans avoir besoin de connaître Process Communication Model. Les préconisations sont le fruit de notre pratique de PCM en coaching depuis plus de 25 ans.

.

L’outil PCM pour tout un chacun

Les 6 scénarios de PCM ne représentent pas la totalité des scénarios existants mais plutôt les 20% qui polluent 80% de notre vie. Cette Loi 80/20 de Pareto est donc une manière efficace de traiter ces travers.

On pourrait croire qu’un scénario est un comportement à gérer avec un psy… ce n’est pas nécessaire. Le génie de PCM et de son créateur, c’est d’avoir structuré des comportements observables et d’y avoir associé des outils praticables par tout un chacun.

.

Repérer son scénario de vie

Afin de repérer facilement votre scénario, nous vous représentons une phrase qui illustre chaque scénario. Si en lisant l’une d’entre elles, vous vous dites « ah là, c’est probablement moi ». C’est bon. Occupez-vous de ce scénario.

Au début, il est possible que ce soit moins facile pour vous. Il vous sera plus facile de repérer les scénarios des autres. C’est très bien. Les repérer chez les autres est un excellent mode d’apprentissage.

.

Si vous avez des doutes

Si vous ne vous reconnaissez pas vraiment dans un de ces scénarios, ça ne veut pas dire que vous n’en avez pas. Vous avez juste besoin de vous familiariser avec le sujet. Dans ce cas faites appel à un proche qui vous connait bien, Faites-lui lire l’article et demandez-lui son diagnostic.

Si vous vous reconnaissez dans un scénario mais que cela ne vous semble pas grave, c’est une attitude défendable. Par sécurité, repérez-le chaque fois qu’il s’actionne. Vous saurez si vous devez agir ou pas.

.

Repérez le scénario de vie PCM et s’en débarrasser

Scénario « Après »

Le repérer

Voici un dialogue caractéristique : Question : Comment va ton business ?

Scénario « après » : « Pour l’instant, je suis en ligne, mais le deuxième semestre risque d’être moins bon ! ».

Cette structure : ça va … mais … !!! peut concerner un sujet important ou celui de la météo.

C’est le scénario d’échec « après ».

S’en débarrasser pour éviter l’échec

Prévoyez un plan d’actions pour que la situation ne se dégrade pas ou préparez le plan d’actions pour que les conséquences soient minimisées.

.

Scénario « Jusqu’à ce que… » ou « tant que… »

Le repérer

Ce scénario a deux modes d’échec possibles :

  1. Tant que je n’ai pas tous les éléments, je ne commence pas la tâche.
  2. Tant que je n’aurai pas perçu la finalité de ce qui est à mener, je ne l’entreprends pas.

Ces scénarios retardent la mise en action des personnes qui ont l’un de ces scénarios. Cela les rend moins performants.

Ce sont les scénarios d’échec « jusqu’à ce que… » ou « tant que… ».

S’en débarrasser pour éviter l’échec

Se demander : « Qu’est-ce que je ferais si ça rate ? » ou « Comment vais-je agir si ça ne marchait pas tout à fait ?», « Quels bénéfices je retire de m’engager maintenant ? ».

.

Scénario « Jamais »

Le repérer

C’est le scénario d’une personne qui vit avec la croyance « je         n’obtiendrai jamais ce que je désire le plus ».

Phrase caractéristique de ce scénario : « Je ne m’en sortirai jamais ».

C’est le scénario d’échec « jamais ».

S’en débarrasser pour éviter l’échec

Se faire aider pour réorganiser ses priorités

Négocier un délai de réalisation

Ecrire ses objectifs et les relire régulièrement

.

Scénario « Toujours »

Le repérer

C’est le scénario d’une personne qui ne veut rien perdre des avantages des différents choix qui s’offrent à elle. C’est pourquoi elle tarde à se décider.

Phrase caractéristique de ce scénario « Si je choisis telle solution, je perds tel avantage de l’autre option ; par contre, si je choisis la 2ème option, je perds l’avantage de la première ! »

C’est le scénario d’échec « Toujours ».

S’en débarrasser pour éviter l’échec

En fonction de votre aspiration, procédez au choix en fonction de l’un des 2 critères suivants :

  • Soit l’option où il y a une opportunité à saisir
  • Soit l’option où l’ambiance va être la plus tonifiante

.

Scénario « Presque I »

Le repérer

C’est le scénario d’une personne qui repère qu’elle manque à peu de chose près une opportunité.

Phrase caractéristique de ce scénario : « Juste au moment où j’allais être nommé chef… Si seulement la place avait été libre avant… ».

C’est le scénario d’échec « Presque I ».

S’en débarrasser pour éviter l’échec

  • Inviter quelqu’un de votre entourage pour vous accompagner à chaque fin de parcours d’une action
  • Faire la fête avec votre équipe

.

Scénario « Presque II »

Le repérer

Ce scénario de vie se présente de la manière suivante : la personne réussit ses performances, mais simultanément quelque chose ne va pas. Exemple : « Oui, j’ai réussi à faire ce que j’avais prévu, mais je n’ai pas entamé un rangement qui me tient à coeur. »

C’est le scénario d’échec « presque II ».

S’en débarrasser pour éviter l’échec

  • Célébrer la réussite (faire la fête).

.

Alléger sa vie

Il faut alléger sa vie des scénarios d’échec. Ils sont autant de fardeaux qui nous prennent gentiment la main pour nous tirer vers le bas. Nous les reproduisons sans cesse, ce qui fait de leur éradication une priorité. Eventuellement faites-vous accompagner par un coach ou un formateur certifié PCM ça vaut la peine.

Tant que nous laissons nos scénarios de vie en place, ils font que notre vie n’est pas celle que nous pourrions avoir. Pour finir avec le tennis, comme a commencé cet article : faites en sorte que l’arbitre dise « avantage à votre destin ».

.

Christian Becquereau,

assisté de Sylvie Nélaton

4
1